Conception de la façade avec volets coulissants - Hawa

« Nous faisons parler la façade »

L'hôtel quatre étoiles LA MAISON est l'une des attractions de la petite ville allemande de Saarlouis, entre autres parce que sa façade change plusieurs fois par jour. Pour les architectes Christina Beaumont et Achim Gergen, fondateurs de CBAG.Studio, une architecture réussie se manifeste notamment par le fait que la façade exprime la vie intérieure d'un bâtiment

Mme Beaumont, M. Gergen, selon vos propres déclarations, vous voulez créer une « beauté intérieure ou performative » avec votre architecture. Expliquez-nous.
Christina Beaumont :
La construction implique toujours l'utilisation de ressources. Il va donc de soi que nos bâtiments doivent être construits de manière saine et durable. Cependant, nous pensons que ce n'est pas suffisant et nos bâtiments doivent également être adaptés à l'avenir. Cela signifie qu'ils doivent être capables d'évoluer en fonction des différents occupants et de leurs idées. Nous les concevons donc au-delà d'un cycle de vie. Ce n'est que de cette manière qu'ils peuvent résister à l'épreuve du temps et justifier l'effort de construction. C'est la valeur ajoutée du bâtiment que nous appelons « beauté intérieure ou performative ».
Achim Gergen : Notre « Green House » à Saarlouis en est un parfait exemple. Le bâtiment en bois peut servir de bureau, d'immeuble d'habitation, de boutique, de studio ou de cabinet. Il est multifonctionnel.

Vous avez travaillé pour les stars des architectes internationaux que sont Zaha Hadid à Londres et Rem Koolhaas à Rotterdam. Comment vous ont-ils influencés ?
Christina Beaumont :
Nous avons appris beaucoup de choses au contact de ces deux cabinets d'architectes. Mais surtout, l'expérience vécue chez OMA à Rotterdam autour de Rem Koolhaas a eu un impact considérable sur nous. Le cabinet résiste à la standardisation de l'architecture. De nombreux paramètres, notamment sociaux, sont à l'origine d'un projet et l'influencent. Cela génère une grande richesse. Cette approche à plusieurs niveaux se retrouve encore aujourd'hui dans nos projets.

Vous vous êtes ensuite installés à votre compte dans la paisible ville de Saarlouis et avez rapidement fait sensation avec la construction de l'hôtel LA MAISON. En quoi le titre de Boutique-hôtel de l'année 2020 est-il une fierté ?
Christina Beaumont :
L'hôtel se trouve dans un lieu hautement historique. L'ancien palais de justice n'était pas un monument classé. Néanmoins, il reflète l'histoire très changeante de toute la région. La combinaison architecturale de l'ancien et du moderne a constitué un grand défi pour nous dans le cadre de ce projet. Nous pensons d'ailleurs avoir trouvé une bonne solution. Nous sommes heureux de citer l'éloge du jury du prix BDA : « Conçue de manière convaincante et précise, la maison enrichit le site historique et rayonne sur toute la région ».

Outre le mariage des époques, les volets coulissants pliants perforés de couleur bronze sont particulièrement marquants. Qu'est-ce qui vous a donné l'idée de cette façade changeante ?
Achim Gergen :
Une chambre d'hôtel est toujours synonyme de vie temporaire. Elle doit répondre aux besoins de nombreux occupants différents et offrir un confort maximal. L'idée de la façade changeante reflète précisément cette exigence. Chaque hôte peut déterminer le degré de sécurité ou d'ouverture par simple pression sur un bouton. Il peut en outre modifier la structure de la façade avec ses propres paramètres.
Christina Beaumont : La façade de l'hôtel LA MAISON vit avec l'hôte qu'il accueille. Elle n'est pas figée mais vivante, elle interagit. Nous avons été tentés de « faire parler la façade » afin qu'elle exprime les besoins des clients. Elle est donc plus qu'une simple enveloppe.

Sur quoi mettez-vous l'accent lors de la conception de la façade ?
Achim Gergen :
Dès le début, nous nous concentrons sur la formulation précise de la façade et sur sa matérialité. C'est le seul moyen de la rendre visuellement convaincante par la suite. En particulier pour une façade qui, comme celle de l'hôtel LA MAISON, est réduite de manière minimaliste à un seul matériau et constitue en même temps une protection visuelle et solaire flexible, nous accordons la plus grande importance à une intégration presque invisible de la technologie à cette façade.

Quel rôle joue la conception des façades dans votre travail en général ?
Christina Beaumont :
La conception d'une façade est un élément important de notre architecture. Comme un visage, la façade donne à un bâtiment son expression et reflète sa qualité. Il nous tient à cœur que la façade ne soit pas réduite à une simple enveloppe mais qu'elle soit indissociable de l'intérieur.

Comment évaluez-vous le potentiel futur des volets coulissants ?
Achim Gergen :
La pandémie de Covid-19 a mis encore plus en lumière la question fondamentale de savoir comment nous voulons vivre dans nos villes à l'avenir. Les gens veulent faire partie intégrante de la vie urbaine tout en profitant des opportunités et des offres culturelles. En même temps, ils ont besoin d'un espace d'intimité qualitatif et privé. Nos immeubles d'habitation doivent allier ces contrastes. Nous voyons ici un énorme potentiel pour les volets coulissants. En effet, ils permettent à chaque habitant de déterminer individuellement le degré d'intimité et de visibilité à un moment donné.

Quel bâtiment aimeriez-vous absolument réaliser ?
Christina Beaumont :
Peu après le démarrage de notre cabinet CBAG, nous avons remporté le deuxième prix pour un bâtiment de musée à Laerdal, en Norvège. Et il s'agissait de notre rêve : réaliser un musée.

Construire pour l'avenir
Christina Beaumont et Achim Gergen ont grandi en Sarre et y sont revenus après avoir travaillé à l'étranger. Les architectes primés aiment associer le passé à la modernité et concevoir des bâtiments qui s'adaptent aux besoins de leurs occupants.

Impressions de l'hôtel LA MAISON

Projets de référence

Découvrez de nouvelles possibilités d'aménagement des façades grâce aux volets coulissants et repliables.